Association de Sauvegarde du Patrimoine Historique et naturel d'Orgelet et sa Région

Association de sauvegarde du patrimoine historique et naturel d'Orgelet et sa région

Le patrimoine > Les bâtiments > Eglise d'Orgelet > Le chasublier  

MOBILIER DE RANGEMENT, D'EXPOSITION ET DE PRESENTATION DE PIECES DE CHASUBLERIE
(Liturgie "de dos" pour la messe de Saint Pie V)

Ce mobilier a été inauguré le 18 septembre 2005 par Chantal Labrosse, maire d'Orgelet, Francis Baudet, curé de la paroisse et Guy Bidard, président de l'ASPHOR.

Dans la tribune nord-est de l'église, dans l'axe d'une voûte gothique, une haute armoire se dresse au centre de cet ensemble complexe comme pièce maîtresse de l'ouvrage. Elle repose sur un socle mouluré se prolongeant sous les meubles latéraux. Une large corniche moulurée surplombe le meuble et se prolonge également sur les deux vitrines latérales. Toute la façade est bordée d'un cadre assemblé à coupe d'onglet. Les deux portes grand cadre sont composées d'un panneau central rectangulaire et de deux panneaux carrés ; leurs tables sont de forme bilobée pour le panneau central, de quadrilobe s'inscrivant dans un carré écoinçonné pour les panneaux supérieurs et inférieurs. Une large battue centrale mouchetée sépare les deux portes maintenues par des fiches courtes garnies de deux entrées de serrure en fer de forme flammée en façade.
L'intérieur est aménagé de rayonnages dans sa partie supérieure et d'une penderie dans sa moitié inférieure. De part et d'autre de cette armoire, assemblées dans le même plan, se dressent deux vitrines sous lesquelles un long tiroir mouluré occupe la partie basse du meuble. Les côtés et le fond vus de l'intérieur sont constitués de montants et traverses avec panneaux à plate-bande. Deux portes en verre trempé protègent les objets qui seront exposés. Des tablettes sont fixées dans les encoignures. Les tiroirs profonds sont assemblés à queue d'aronde. Leurs façades sont garnies de poignées fer. Ils ferment à clé.

De chaque côté de l'ensemble précité (armoire et vitrines) sont assemblés, dans un plan avancé, deux buffets hauts de 1,25 m axés sous les pieds de voûte. Ils sont dotés de six longs tiroirs de faible hauteur assemblés à queue d'aronde avec fond en sapin, montés sur coulisses à développement total, et destinés à recevoir les vêtements sacerdotaux rangés à plat. Deux portes grand cadre, composées d'un panneau central rectangulaire en forme bilobée rappelant le panneau central de l'armoire, se referment devant les tiroirs équipés de boutons. Des fiches courtes et deux entrées de serrure en fer garnissent les portes en façade. La partie supérieure des buffets comporte un casier à plan incliné destiné à exposer des objets. Un large cadre vitré assemblé à onglet, s'articulant par des charnières dans sa partie arrière, protège et ferme le casier à clé.
Ce spécimen est représentatif de modèles répandus en Franche-Comté, caractérisés par la double influence des styles Louis XIII et Louis XIV (mouluration abondante, emploi de formes bilobées et quadrilobées). On retrouve ce type d'ouvrage dans l'église d'Orgelet (buffet de l'orgue, meuble de sacristie) ainsi que sur de nombreuses portes cochères de notre cité. Le bois choisi pour la fabrication de ce meuble est le chêne. Il est teinté et ciré. Un dispositif d'éclairage des vitrines assure la mise en valeur des objets exposés.

François Bourdy
 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu